Restauration du calvaire

20140925  03Les deux jeunes restaurateurs ont  été très précautionneux.

A l’aide de vapeur d’eau, ils  » cuisent  » la crasse, la mousse et la poussière, qui se sont accumulées au fil du temps. Puis, avec un petit scalpel, ils désincrustent les impuretés, sans abimer la pierre.

Le Christ a un visage d’une beauté remarquable, qui exprime la souffrance acceptée. Le plissé de son périzonium est finement sculpté. Les proportions de son corps et son attitude sont parfaites.

Au-dessus de lui, c’est vraisemblablement un ange, qui déploie un bandeau, portant l’inscription I.N.R.I .

Quant à la vierge, au moins aussi belle que notre Piéta, elle est belle comme tout. Son visage exprime la douceur, et son regard, plein de bonté sur notre pauvre monde, est celui d’une mère, qui veut réconforter et veiller sur tous ses enfants.

Le plissé sobre de sa robe est très élégant.

Dommage, le petit Jésus n’a plus de tête.Sa couronne est tenue par un ange, quelque peu usé par le temps.

Commantaires : Bernard Janotova

20140928_154059

20140925  16

Publicités